Archives de catégorie : Numérique

élections régionales 2021 : rapport d’analyse discursive

Depuis plusieurs mois, j’ai la chance de pouvoir mettre mon expertise d’analyste de discours au service de causes qui m’importent. Après avoir notamment pu travailler avec la Fondation Européenne pour le Climat, c’est sous l’égide d’Open Society Foundations que j’ai eu la chance de contribuer à une observation de la campagne des élections régionales françaises de 2021. Ce rapport d’analyse se focalise notamment sur la place de l’écologie dans les discours en circulation dans la campagne, mais également sur les discours de campagne en général, afin d’effectuer une comparaison entre la place accordée à l’écologie, et les productions générales.

Pour cette étude, il s’agissait d’observer six mois de campagne en ligne, sur plusieurs réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Youtube, Instagram, Reddit), d’extraire les productions linguistiques, puis de les analyser. Pour ce rapport, plusieurs outils ont été mobilisés : Mediacloud pour l’analyse des tendances dans la presse, Crowdtangle pour celles des réseaux sociaux, Facepager pour l’extraction des commentaires sur les réseaux sociaux, Pulsar pour l’analyser des tweets, puis Iramuteq pour l’analyse des observables linguistiques. Si cette batterie d’outils est particulièrement intéressante pour recueillir des grands jeux de données (ou datasets), elle ne remplacera bien évidemment l’analyse linguistique proprement dite, seule à même de pouvoir accéder aux circulations narratives, aux régularités argumentatives et aux représentations sociales.

Quelques enseignements à propos de ce rapport, qui a permis d’étudier un corpus de productions discursives qui vont de mi-décembre 2020 à mi-juin 2021 (juste avant le premier tour des élections régionales, afin de respecter le temps strict de la campagne) :

  • La place de l’écologie dans la campagne était particulièrement restreinte dans la campagne des régionales (alors même qu’elle fait partie des compétences des régions), supplantée notamment par des thématiques nationalistes d’identité et de sécurité (qui sortent des compétences des régions) ;
  • Du côté des discours écologistes, on remarque que la majorité des productions de fond ont été émises par La France Insoumise et non par Europe Ecologie Les Verts, dont la majorité des conversations les plus partagées ont porté soit sur la campagne en tant que telle (déplacements, meetings, etc.), soit sur des mécaniques électoralistes (fusion de listes, retraits, scissions) ;
  • Le thème de l’écologie reste cantonné aux partis de gauche (PS, EELV, LFI, Divers gauche, PCF…) et peine à percoler vers les parties de droite et du centre ;
  • Lorsque le thème de l’écologie est utilisé par Les Républicains ou le Rassemblement National, c’est exclusivement pour critiquer les écologistes, en invoquant notamment un ensemble de polémiques et de paniques morales qui circulent depuis plusieurs mois à propos des écologistes ;
  • Pour les conversations générales sur les régionales, l’écrasante majorité des publications sont dominées soit par le Rassemblement National et l’extrême droite en général (y compris les sphères zemmouriennes, souverainistes et complotistes), soit par des publications apolitiques ou apartisanes, qui critiquent le monde politique (soit avec humour, soit avec sarcasme, soit avec violence) ;
  • Le dégagisme reste extrêmement présent dans les conversations sur les réseaux sociaux, avec une percée nette d’arguments trumpistes que l’on voyait déjà aux USA il y a cinq ou six ans (thèses complotistes voire conspirationnistes, mise en fragilité des classes populaires blanches, etc.) ;
  • Dernier élément : une percée nette des associations militantes dans les conversations sur les réseaux sociaux (notamment LGBT, écologistes ou encore pour L214, entre autres), qui parviennent à porter leurs luttes au sein des campagnes politiques.

D’une manière assez éclairante (à mon humble avis), ce rapport jette également un regard assez éloquent sur la forte abstention qui a animé les scrutins du premier et du second tour, et donne des pistes précieuses pour les campagnes de 2022 (élection présidentielle et élections législatives).